Le Petit Braquet
 
- Le vélo en chansons
 
 

LE VELO EN CHANSONS

Interprétre : Jaune Mayo
Titre : "Tibopino"
Musique : 
Paroles : 

JAUNE MAYO, c'est l'alliance du jaune et de la mayo, du pastis et de la barquette de frites, de l’apéro et du sandwich merguez sauce mayo, de la tâche de mayo et du maillot. Ça ressemble à des vacances, à des pique-niques au bord de la route, aux sourires des enfants quand la caravane passe, aux coureurs qui transpirent sur leurs vélos. Ça sent le barbecue, le soleil qui tape, le mois de juillet, les cris, les pleurs, les joies et une victoire. Celle de Thibaut Pinot.

JAUNE MAYO, c'est aussi un duo acoustique, une histoire de famille, deux cousins, deux guitaristes, l'un picard, l'autre béarnais, qui se retrouvent chaque été dans une maison de vacances de la Drôme Provençale autour de leur passion du vélo et de la musique. L'été dernier, après le bonheur simple vécu lors des étapes du Tour de France de Saint-Etienne ou du Tourmalet mais aussi après la terrible déception subie le 26 juillet 2019 avec l'abandon de Thibaut PINOT, l'idée d'une chanson d'espoir est née. Elle s'appelle TIBOPINO, elle souhaite le meilleur pour le champion en 2020 parce que, comme le chantait les WAMPAS, "le Tour il le gagnera un jour" !

Voir la page Facebook du groupe

Interprétre : Georges Moustaki et Vincent Delerm
Titre : "Une fille à bicyclette"
Musique : 
Paroles : 

Interprétre : Lynda Lemay
Titre : "Rends-moi ma bicyclette"
Musique : 
Paroles : 

Interprétre : Alexis HK
Titre : "Cyclopède"
Musique : 
Paroles :

Interprétre : Le Bal à l'huile
Titre : "La Bergère à Bicyclette"
Musique : 
Paroles :

Interprétre : Les Poulidoors
Titre : "Pou Pou Pou"
Musique : 
Paroles :

La musique populaire chante le cyclisme
Nés à Amiens en 2009, les Poulidoors affichent fièrement, leur amour du vélo et de la musique populaire !

Voir la page Facebook du groupe :

Interprétre : Les Poulidoors
Titre : "Paris Nice"
Musique : 
Paroles :

Interprétre : Joe Dassin
Titre : "La complainte de l'heure de pointe"
Musique : 
Paroles : Chris Juwens, Leon Deane, Claude Lemesle & Richelle Dassin

Dans Paris à vélo on dépasse les autos
À vélo dans Paris on dépasse les taxis
Dans Paris à vélo on dépasse les autos
À vélo dans Paris on dépasse les taxis

Place des fêtes on roule au pas
Place Clichy on ne roule pas
La Bastille est assiégée
Et la République est en danger

Dans Paris à vélo on dépasse les autos
À vélo dans Paris on dépasse les taxis
Dans Paris à vélo on dépasse les autos
À vélo dans Paris on dépasse les taxis

L'agent voudrait se mettre au vert
L'Opéra rêve de grand air
À Cambronne on a des mots
Et à Austerlitz c'est Waterloo

Dans Paris à vélo on dépasse les autos
À vélo dans Paris on dépasse les taxis
Dans Paris à vélo on dépasse les autos
À vélo dans Paris on dépasse les taxis
Dans paris a vélo on dépasse les autos

Interprétre : Georgius
Titre : "En vélo"
Musique :  Roger Birgé
Paroles :  Georgius

Interprétre : Julos Beaucarne
Titre : "Bécanes, bicyclettes et vélos"
Musique : 
Paroles : 

Interprétre : Yves Montant
Titre : "A bicyclette"
Musique : Francis Lai
Paroles : Pierre Barouh

Quand on partait de bon matin
Quand on partait sur les chemins
A bicyclette
Nous étions quelques bons copains
Y avait Fernand y avait Firmin
Y avait Francis et Sébastien
Et puis Paulette

On était tous amoureux d'elle
On se sentait pousser des ailes
A bicyclette
Sur les petits chemins de terre
On a souvent vécu l'enfer
Pour ne pas mettre pied à terre
Devant Paulette
Faut dire qu'elle y mettait du cœur
C'était la fille du facteur
A bicyclette
Et depuis qu'elle avait huit ans
Elle avait fait en le suivant
Tous les chemins environnants
A bicyclette

Quand on approchait la rivière
On déposait dans les fougères
Nos bicyclettes
Puis on se roulait dans les champs
Faisant naître un bouquet changeant
De sauterelles, de papillons
Et de rainettes
Quand le soleil à l'horizon
Profilait sur tous les buissons
Nos silhouettes
On revenait fourbus contents
Le cœur un peu vague pourtant
De n'être pas seul un instant
Avec Paulette

Prendre furtivement sa main
Oublier un peu les copains
La bicyclette
On se disait c'est pour demain
J'oserai, j'oserai demain
Quand on ira sur les chemins
A bicyclette

Interprétre : Enrico Ruggeri
Titre : "Gimondi E II Cannibale"
Musique : 
Paroles : 

La gola che chiede da bere,
c'è un'altra salita da fare
per me, che sono fuggito subito.

Rapporti che devo cambiare,
lo stomaco dentro al giornale
per me, e devo restare lucido.
E quanta strada che verrà,
ma non mi avrai; io non mi staccherò.
Guarda la tua ruota e io ci sarò.

Cento e più chilometri alle spalle
e cento da fare.
Di sicuro non arriva più
qualcuno dei miei.
Tutta quella gente che ti grida
"Non ti fermare".
E tu che mi vuoi lasciare.
Non ci provare; non mi stancherò.

Scivolano case tra persone
fuori a guardare.
Ci sarà riparo al vento
lungo questo pavè?
Ci sarà la polvere
che nel respiro mi sale.
Ma non mi potrò voltare.
Non mi chiamare; non risponderò.

Ancora più solo di prima,
c'è già il Cannibale in cima
e io che devo volare a prenderlo.
Sudore di gente dispersa,
di maglia, di lingua diversa;
ma io, il cuore io voglio spenderlo.
E quanto tempo passerà
in mezzo a noi, ancora non lo so.
Dietro alla tua ruota io ci sarò.


Cento e più chilometri alle spalle
e cento da fare.
Di sicuro non ci sarà più
qualcuno con noi.
Devi dare tutto prima che
ti faccia passare.
Io non mi lascio andare.
Non ci pensare; non mi staccherò.

Scivolano vite e due destini
persi nel sole.
L'orologio prende il tempo
e il tempo batte per noi.
Non c'è più chi perde o vince
quando il tempo non vuole.
Quando la strada sale
non ti voltare; sai che ci sarò.

Cento e più chilometri alle spalle
e cento da fare.
L'orologio prende il tempo
e il tempo batte per noi.
Non c'è più chi perde o vince
quando il tempo non vuole.
Quando la strada sale,
non ti voltare; sai che ci sarò

 

Interprétre : Pierre Dorenlot
Titre : "La bicyclette"
Musique : Duncan Roberts 
Paroles :

Interprétre : Mylène C
Titre : "La bicyclette"
Musique : Duncan Roberts 
Paroles :

Interprétre : Bourvil
Titre : "A bicyclette" - 1947
Musique : Etienne Lorin
Paroles : René Laquier

 

Interprétre : Bourvil
Titre : "La môme rustine" 

Je m'en allais chercher des oies
Du côté de Fouilly-les-oies
A bicyclette.
Soudain qui vois-je devant moi ?
Un' belle fille au frais minois
A bicyclette.
En arrivant à sa hauteur,
J'y fais' un sourire enchanteur
A bicyclette.
Ell' rit aussi, on parle alors
Et ell' me dit dans nos transports
A bicyclette.

REFRAIN

Est-c'que vous êt's coureur !
Non j'ne suis pas coureur.
Ah ! c'que vous êt's menteur !
Moi je suis balayeur.
Avez-vous fait le tour ?
Non, mais j'ai des tours,
Des détours des contours
Et même d'autres tours...
Des tours de quoi qu'em' dit.
Des tours d'vélo, pardi !
Vous êtes un blagueur.
Ah ! c'que vous êt's coureur !

Dans les champs chantaient les grillons,
Le soleil dardait ses rayons
De bicyclette.
Ell' voulait que je chante un brin,
Mais à cela j'ai mis un frein
De bicyclette.
Près d'un tournant y'avait un bois
Où l'on se dirigea, ma foi
A bicyclette.
Mais comme ell' roulait près de moi
Voilà qu'èm' dit presqu'à mi-voix
A bicyclette.

REFRAIN

Ah ! c'que vous êt's coureur !
Moi... j'ne suis pas coureur.
Ah ! c'que vous êt's menteur !
Moi je suis balayeur.
Vous savez fair' la cour !
Oui, j'y réponds, car pour
Ce qui est de fair' la cour.
Je la fais chaque jour.
La cour à qui ? qu'em dit.
La cour d'la ferm' pardi !
Vous êtes un blagueur.
Ah ! c'que vous êt's coureur !
Vous parlez d'un raisonnement.

Dans l'bois, j'y disais "Voyez donc,
Sans boussole nous nous guidons,
De bicyclette.
Mais ell' répétait, plein d'ardeur,
Que j'étais un coureur, coureur
A bicyclette.
Je l'étais pas, ça c'est couru,
Mais alors, je l'suis devenu
A bicyclette.
Et comm' je courais vers le but
Voilà qu'èm' fait, comme au début
A bicyclette.

REFRAIN

Ah ! c'que vous êt's coureur !
Mais j'ne suis pas coureur.
Ah ! c'que vous êt's menteur !
Moi je suis balayeur,
J'y redis en courant,
Car j'continuais d'courir
Vers l'but à conquérir
(Vous êtes au courant)
Moi à forc' de courir,
Parcourir, discourir,
L'vélo s'est dégonflé
Et j'suis pas arrivé.
Moralité : Rien ne sert de courir
Il faut partir à point...
Comme l'a si bien dit La F.. La F.. la tortue.

Interprétre : Les thugs biking
Titre : "A bicyclette" - 1947
Paroles : Christophe Sourice / Eric Sourice / Pierre-yves Sourice / Thierry Méanard



'm breathing
I'm sweating
I'm learning
I'm standing on my wheels, I'm biking
Night and day, any season of the year
And weather, going on
I'm clean
I'm silent
I'm safe
Birds fly along with me, I'm coming
As fast as I can, depending if it's going up
Or if it's coming down
I'm lonely, with the animals
And the car is our enemy
'Cos Giant is with me
And whatever happens they can always
Try to get me

I'm burning
I'm blowing
I'm trying
I'm coing up the hill, I'm biking

By myself, the wind in my eyes, the rain on my face
I'm free
I'm stoned
I'm stuck
The road is high but I'm climbing
As fast as I can, I ride a bicycle I don't need gas
I'm biking in the country
And cities if I have to
It's great, riding free
The wind burning my eyes, and clouds all over
I'm learning, climbing high
I travel 'round my area, SSK49
And whatever happens, they can always try to get me.

 

Interprétre : Michel Pruvot & Daniel Mangeas
Titre : "La Chanson du Tour"
Musique : 
Paroles : 



Interprétre : Mireille
Titre : "A vélo"
Musique : 
Paroles : 

Interprétre : Les Wampas
Titre : "Rimini"
Musique : Les Wampas
Paroles : Didier Wampas



Le soir quand l'Italie est triste
Elle ressemble à Rimini.
Non mais vraiment qu'est ce qui t'a pris
D'aller mourir à Rimini?

Barbe Noire t'attendait là haut
Les pirates étaient fiers de toi.
Non mais vraiment qu'est ce qui t'a pris
D'aller mourir à Rimini?
Tu allais plus haut plus vite que les autres.
J'espère que tu n'a pas raté le paradis.

Oui à coté de Rimini, même Palavas a l'air sexy
Car à coté de Rimini, la Grande Motte ressemble à Venise
Tu allais plus haut plus vite que les autres,
Oui pour toi Rimini c'est bien fini.
Tu allais plus haut plus vite que les autres,
J'espère que tu n'a pas raté le paradis.

Un jour avec tous les pirates, tu reviendras crier vengeance.
Le bandana sous les étoiles, pour réduire Rimini en cendres.

Interprétre : Les Wampas
Titre : "Baby suce ma roue"

Interprétre : Ludwig Von 88
Titre : "Louison Bobet For Ever"
Musique : 
Paroles : 



Louison Bobet, la bicyclette aux pieds
Roule, roule sur les pavés
Louison Bobet, tout de jaune habillé
Roule roule seul vers l'arrivée

[refrain]

Louison Louison Louison Bobet
File comme un éclair
De par les monts les prés
Louison Louison Louison Bobet
Ne peut plus s'arrêter,
S'arrêter de pédaler

(Vas-y Louison ! )

Louison Bobet le ventre plein d'amphés
File, file file comme un boulet
Louison Bobet voit au loin apparaitre
La flamme, flamme du dernier kilomètre

[refrain]

(Vas-y Louison ! )

Louison Louison Louison Bobet (x3)
Louison Bobet ! (x2)

(Vas-y Louison ! )

Louison Bobet ! (x12)

(-Puta*n Raymond regarde là-bas !
-Oh, mais je le reconnait, c'est... c'est Louison Bobet ! Vas-y Louison ! )

Louison Louison Louison Bobet
Roule, roule sur les pavés
Louison Louison Louison Bobet
Roule, roule seul vers l'arrivée

[refrain]

(Vas-y Louison ! )

Soudain le ciel, s'est illuminé
Louison Bobet reste hypnotisé
Il pédale comme un fou, mais n'avance plus du tout
Louison Bobet a encore déraillé.

[refrain]

(Vas-y Louison ! )

Louison Bobet ! (x12)

Interprétre : Billy Ze Kick
Titre : "A vélo"
Musique : 
Paroles : 



Ce que je demande n'est pas difficile
Il me faut deux roues, un cadre
Et quelques rayons qui tournent
Une chaîne et aussi quelques vitesses
Comme moi vous pensez
A mon vélo o o
Sur mon vélo o o

Je grille les feux rouges
Je passe les stops
Et je latte toutes les voitures
Qui me font … Chier !

Croyez moi à vélo
Je suis plus rapide que la
XM
De Raymond Citroën

Sur les trottoirs je
rebondis
Et je suis o o
Je suis libre
D'aller là où je veux

Sur mon vélo o o Je slalome entre les bandes pointillées
Oh croyez moi ça fait du bien
Car ça pue moins que pendant la journée

Sans les bagnoles
On sent mieux… l'air
On respire la nuit
Car la nuit

En vélo o o
En vélo la ville c beau
Sur mon vélo o o

Quand la route devient la vague
Et que j'ai le vent en poupe
Grand plateau grande descente
Bon trip

A cheval sur mon vélo
Je vais plus vite que le vent
Mon vélo c'est mon cerf-volant
Mon vélo c'est mon cerf-volant

Mon vélo c'est … mon cerveau

Didier Barbelivien
Titre : "Les héros de juillet"
Musique : 
Paroles : 



Je viens de là, de cette enfance
De Lozère de Loire-atlantique
Que traversait le Tour de France
Et sa caravane héroïque
Tous ces joueurs d'accordéon
Assis sur le toit des voitures
Ça passait comme un tourbillon
Dans la poussière de l'aventure

Jacques Anqueutil et Poulidor
Fausto Coppi Louison Bobet
En haut d'la côte de Chateaufort
Dansaient les héros de juillet

Je viens de là, des fleurs sauvages
Des fermes voisines des étangs
On guettait les hommes de courage
Et les jouets lancés aux enfants
Tant de couleurs, tant de maillots
Et dans un concert de Klaxon
Caméraman sur les motos
Les hauts-parleurs au maximum
Eddy Merckx comme Bernard Hinault
Laurent Fignon Bernard Thevenet
Même le dernier des porteurs d'eau
Était un héros de juillet
Break
Les Gimondi Roger Pingeon
Des Pyrénées au Tourmalet
L'empreinte des roues sur le goudron
La marque des héros de juillet

Robert Chapatte Antoine Blondin
Comme des millions de gens je pense
Ils savaient tous ils savaient bien
Dans la légende et la souffrance
C'qu'est de gagner un Tour de France
C'qu'est de gagner un Tour de France

Interprétre : Henri Tachan
Titre : "On n'est qu'des boyaux"
Musique : 
Paroles : 



On n'est qu'des boyaux,
On n'est qu'des boyaux,
Mêm'e si on te colle des rustines,
comme aux vélos,
On n'est qu'des boyaux,
On n'est qu'des boyaux,
Tu crèveras au bout d'la course,
pauvre Fausto...
Roule, roule, petit'e bicyclette,
Sur les pavés, sous la pluie,
Roule, roule, baisse bien la tête,
Sur la piste de la Vie.
On n'est qu'des boyaux,
On n'est qu'des boyaux,
Mêm'e si tu t'échappes en solitaire, en oiseau,
On n'est qu'des boyaux,
On n'est qu'des boyaux,
Tu abandonn'ras ton royaume pour un peu d'eau...

Roule, roule, petit'e bicyclette,
Sur les pavés, sous la pluie,
Roule, roule, baisse bien la tête,
Sur la piste de la Vie.

On n'est qu'des boyaux,
On n'est qu'des boyaux,
Même si tu gagnes sous les "hourra!", sous les "bravo!",

On n'est qu'des boyaux,
On n'est qu'des boyaux,
Il s'en fallut de peu qu'ils réclament ta peau...

Roule, roule, petit'e bicyclette,
Sur les pavés, sous la pluie,
Roule, roule, baisse bien la tête,
Sur la piste de la Vie.

On n'est qu'des boyaux,
On n'est qu'des boyaux,
Mêm'e si parfois, il est jaune-soleil, ton maillot,
On n'est qu'des boyaux,
On n'est qu'des boyaux,
Tu finiras lanterne rouge comme un chrono...

Roule, roule, petit'e bicyclette,
Sur les pavés, sous la pluie,
Roule, roule, baisse bien la tête,
Ton Tour du Monde est fini.

Interprétre : Thierry Svahn
Titre : "Mon Jalabert"
Musique : Accordéon/Chant : Thierry Svahn

Interprétre : Mr MARTINO
Titre : "Mon Jalabert"
Musique : 
Paroles : 



Mon Jalala, mon Jalala, mon Laurent Jalabert.
Quand il y a du grabuge, il déboule ventre à terre
Tous ses exploits, ses victoires ont fait le tout de la Terre.
Même lorsqu'il a crevé, il ne manque pas d'air
Ses parents en sont très fiers, ses supporters le vénèrent
car il a l'art et la manière d'un champion extraordinaire.
Mon Jalala, mon Jalala, mon Laurent Jalabert.

J'ai beaucoup de respect pour Miguel Indurain, pour Eddy, pour Fausto
ou encore pour le Blaireau, pour Roger de Vlaeminck et Abraham Olano,
Mais celui que j'adore, celui que je préfère
C'est bien entendu notre ami  : Laurent Jalabert !
Mon Jalala, mon Jalala, mon Laurent Jalabert…

A Milan San Remo, il était le plus beau
Au tour de Lombardie, il a coiffé Bartoli
Et si à Paris-Roubaix, il s'est absenté,
à la Flèche-Wallonne, il a donné le maximum
Au Dauphiné Libéré, il a tout fait éclater
Et ensuite au tour de France, il nous a tous mis en transe.

Mon Jalala, mon Jalala, mon Laurent Jalabert.
Quand il roule en facteur, c'est qu'il attend son heure.
Et dans le peloton, tout le monde est pris de peur.
Le calme, avant la tempête, le grand tourbillon
Car bientôt il se déchaîne, il faut prendre le bon wagon.
Ils garderont le souvenir d'une roue arrière
Evidemment la roue arrière de… Laurent Jalabert!
Mon Jalala, mon Jalala, mon Laurent Jalabert…

L'homme aux petits pois, le taciturne, l'ange de la montagne, le géant des polders,
le sorcier, Gino le pieux, et puis l'homme de fer.
L'écumeur des circuits et le briseur de chaînes,
le roi de Montlhéry et René la chataîgne, monsieur Paris-Roubaix et l'aigle de Tolède,
la Brambille, la galoche et sans oublier Jeff.
Le campionissimo et trompe-la-mort,
le Blaireau, il Diavolo, Perico et Lucho,
sont tous de grands champions, je vous le concède,

Mais celui que j'adore, celui que je préfère,
vous l'avez deviné, c'est Laurent Jalabert !

Mon Jalala, mon Jalala, mon Laurent Jalabert…

Pour certaines, c'est James Dean ou le beau Richard Gere,
pour d'autres Naomi Campbell ou Claudia Schiffer,
Je n'ai rien contre les stars et bien au contraire
Mais celui que j'adore, celui que je préfère
Vous l'avez très bien compris, c'est… Laurent Jalabert !
Mon Jalala, mon Jalala, mon Laurent Jalabert
Mon Jalala, mon Jalala, mon Laurent Jalabert
Oui, celui que j'adore c'est… Laurent Jalabert !
Oui, celui que je préfère, c'est… Laurent Jalabert !
Celui que préfère ma mère c'est… Laurent Jalabert !
Oui celui que j'adore c'est… Laurent Jalabert !
Oui celui que j'adore, celui que je préfère, oui celui que j'adore , celui que je préfère, celui que je préfère, c'est… Laurent Jalabert !!!

Interprétre : Bénabar
Titre : "Le vélo"
Musique : 
Paroles : 



Dans le parc des Buttes-Chaumont un cycliste de 5 ans
S'apprète à vivre un grand événement
Encouragé par son père et par sa maman
Il va faire du vélo comme les grands
Il empoigne son guidon
C'est parti pour le grand frisson
Sans les petites roues qui stabilisent
Va falloir qu'il improvise
Notre équilibriste
S'élance sur la piste

Il tombe
Retombe

Les paumes incrustées de gravier
Ca fait mal et pis ça pique
C'est surtout vexant
De tomber en public
Il va pas remettre les p'tites roues
Ca serait pire que tout
Attention! il enfourche son bolide
Et c'est reparti pour la chevauchée intrépide

Au premier coup de pédale
Il bascule et puis s'affale

Il fait rien qu'à l'énerver
Ce vélo qui fait que tomber
C'est quand même très énervant
Ces vélos qui tombent tout le temps
Un coup de pied dans le porte-bagages!
Ca change rien mais ça soulage

Sermon des parents "c'est vilain de faire des colères
Et faut être bien sage et avoir un bon caractère"
Mais s'énerver c'est légitime
Faut se faire respecter des machines

Avec mon scooter je connais les mêmes déboires
Quand il démarre pas je lui donne
Des coup de casque dans les phares
Alors ce gosse faut pas le gronder
C'est le vélo qui a commencé

Il s'élance dans la descente
Maintient le cap avec adresse
Il dévale la pente
Tangue et se redresse
Et prend de la vitesse
Les jambes à l'horizontale

Le guidon tremble il vibre
Il sautille sur sa selle mais garde l'équilibre
Il vaut faire coucou de la main
Et se vautre un peu plus loin

Il arrache le garde-boue
Et les poignées en caoutchouc

La dynamo d'un coup de talon
Puis piétine les rayons
Et il crève les pneus
Il commence à se sentir mieux

Il fait rien qu'à l'énerver
Ce vélo qui fait que tomber
C'est quand même très énervant
Ces vélos qui tombent tout le temps

Un coup de pied dans le porte-bagages!
La sonnette? elle dégage !
Mais faut pas faire de colère
Alors écoute-moi bien

Plutôt que d'essayer d'arracher les câbles des freins
Fais levier avec un bâton pour pas te baiser les mains

Interprétre : Sanseverino
Titre : "10 jours avant Paris"
Musique : Sanseverino
Paroles : Sanseverino



La chute de la veille
Me brûle des épaules aux orteils
J'ai glissé tout seul sur des bandes blanches à Marseille
je ne suis qu'un pansement pédalant
Derrière les autres et grimaçant
Loin du peloton, loin au tournant.

Plus que 10 jours avant Paris
encore 10 nuits et c'est les Champs.

Respirer me fait souffrir
S'alimenter vivre et courir
Fantôme vide et rincé j'attends le pire.
je n'ai gagné que des douleurs
Au classement du meilleur grimpeur
Je vais mourir avant 5 heures.

Plus que 10 jours avant Paris
Encore 10 nuits et c'est Les champs.

Il faut monter, garder la cadence
Ressasser une vieille romance qui fait toum/tchac.
Il fait chaud puis il refait droid,
On m'arrose, j'ai les jambes en bois
Finir, bordel, dans le noir d'un tunnel

Plus que 10 jours avant Paris
Encore 10 nuits c'est les Champs

Il pleut des cordes, j'ai perdu mon imper,
Je vois Eddy Merckx et ma mère.
je pleure et pose un pied à terre, puis deux.
Mon vélo pèse 1200 kilos,
Je perds mes moyens et mes boyaux.
J'ai la voiture balai dans le dos.

Cette année pas de Paris
Et puis tant pis pour les Champs.

Un mec assis sous un parasol
Me file du sucre et me console.
Sa femme sourit, elle est jolie.
Il me dit:"Remonte ! T'arrêtes pas là !..."
Pas d'commissaires, pas d'caméras.
Une longue poussette et puis voilà.

Un p'tit effort et c'est Paris
encore dix nuits et c'est les Champs.

Interprétre : Queen
Titre : "Bicycle race" - 1978
Musique : 
Paroles : 

L'idée de la chanson est venue à Freddie Mercury alors qu'il était en vacances en France. De sa chambre d'hôtel, il pouvait voir passer le Tour de France.
La chanson est sortie en tant que double face A avec la chanson Fat Bottomed Girls.
La pochette du single est une photo de femme nue sur un vélo, prise lors du tournage du clip vidéo. Cette pochette fut vite censurée et on y dessina une culotte afin de masquer la nudité du sujet.
La chanson fait référence a plusieurs éléments de la pop culture des années 1970 : Les Dents de la mer, Star Wars, Peter Pan, Frankenstein, Superman, la guerre du Viêt Nam, etc.
Musicalement, la progression harmonique de la chanson est des plus inhabituelle, et contient de nombreuses transpositions, une structure inhabituelle et un changement de tempo passant de 4/4 à 3/4 lors du pont.
Afin de promouvoir l'album Jazz, Queen eut l'idée d'organiser une course de bicyclettes qui se tint au Wimbledom Stadium à Londres, le 17 septembre 1978. Cette course un peu particulière se composa de 65 femmes nues. Une photo prise cette journée servira plus tard à créer la pochette du single. Lorsqu'on voulut rendre les vélos de location, le loueur, ayant appris à quoi ils avaient servi, refusa de les reprendre tels quels et exigea de Queen le remboursement intégral de toutes les selles.
Alors qu'ils enregistraient la vidéo pour le clip de Fat Bottomed Girls, Queen et le réalisateur Dennis De Vallance enregistrèrent également ce qui devait devenir le clip de cette chanson, sous forme de performance scénique, lors du premier concert du "Jazz Tour" qui se tint à Dallas. Cependant, après en avoir vu les images, le groupe décida qu'elles ne convenaient pas au montage qu'ils souhaitaient faire avec la course de bicyclettes précédemment organisée. Le clip de la chanson sera finalement un montage d'images du groupe et de la course de bicyclettes, dont les images furent traitées (filtres de couleurs et autres distorsions) afin d'éviter la censure.

La chanson n'a été interprétée en live que durant les concerts des années 1978-1979.

À cause des bruits de sonnette de bicyclette qu'on entend dans la version studio, à chaque fois que Queen interprétait ce morceau les vendeurs de cycles aux abords des stades se faisaient dévaliser de leurs sonnettes afin que le public puisse en jouer durant les concerts.

Source : Wikipédia

Durant un concert au Madison Square Garden à New York, plusieurs femmes nues rejoignirent le groupe sur scène et en firent le tour sur des bicyclettes, comme dans le clip

Interprétre : Georgette Plana
Titre : "Fais du vélo"
Musique : Maurice Larcange
Paroles : M. Jourdon

Fais du vélo, fais du vélo !
Tu vas te faufiler par tout
Et doubler toutes les autos
Fais du vélo, fais du vélo !
Tu n'auras plus, non jamais plus
Jamais les nerfs à fleur de peau
Fais du vélo, fais du vélo !
Tu iras plus vite et tu seras
Heureux comm'un poisson dans l'eau
Fais du vélo, fais du vélo !
Tu n'auras plus jamais le moral à zéro

C'est le seul moyen de se refaire une santé
Un peu de courage, allez, allez, faut pédaler !
Prends ta bicyclette et tu seras toujours à l'heure !
Baisse la tête et t'auras l'air d'un coureur !

[Refrain]

Toi, contrairement à tous les géants de la route,
Tu prendras le temps de boire et de casser la croûte
Tu vas pédaler tranquillement toujours pépère
Et découvrir les joies d'la vie au grand air

[Refrain] (2x)

Interprétre : La Plage
Titre : "Epo Te Quiero"
Musique : 
Paroles : 

UN DOS TRES

EPO Te quiero
Grâce toi je serais numero Uno
EPO Te quiero
Grâce toi j'aurais le plus beau des maillots

Sur les chemins de la France
Je profite des beaux jours
Faut pas trop que je me dépense
Si je veux gagner le tour

Je me ballade en bicyclette
Sans efforts et sans complexes

Loin devant le peloton
Je fredonne une chanson

EPO Te quiero
Grâce toi je serais numero Uno
La la la la ...
EPO Te quiero
Grâce toi je vais plus vite que tornado

Quand j'ai un petit coup de pompe
A Vélo
Je m'arrête au bord d'un champ
De Pavot
Alors je sort de ma gourde
EPO
Un bon vieux remede d'autan

Et quand vient la fin de l'étape
On m'acclame comme un héros
Le champagne moi je m'en tape
Je préfére mon EPO

EPO Te quiero
Grâce toi je serais numero Uno
La la la la ...
EPO Te quiero
Grâce toi j'aurais le plus beau des maillots

Attention tous en selle
Tous le matins avec EPO prenez une longueur d'avance
Un produit que le monde entier nous envie
Pour vous et votre vélo
C'est EPO qu'il vous faut

Merci a toi mon EPO

EPO Te quiero
Grâce toi je serais numero Uno
La la la la ...
EPO Te quiero
Grâce toi j'aurais le plus beau des maillots

Plus mignon
que Laurent Fignon
EPO
Et plus fort
que Poulidor
EPO
Bien plus dingue
que Virenque
et plus beau que Bernard Hinault

Merci a toi mon E P O

Interprétre : Philippe KATERINE
Titre : "Jeannie Longo"
Musique : 
Paroles : 

Ça n'est pas la peine de prendre chaud
Sous ton maillot
Comme jeannie longo
Qui n'étonne que les sots
Qui aime bien le vélo
Comme jeannie longo
Même si tu peines je t'aime quand même
Sans ton maillot
Même si tu peines je t'aime quand même
Sans ton maillot

Interprétre : Jean CYRANO
Titre : "Le Tour du passe"
Musique : Roger Dufas et Fredo Gardoni
Paroles : Lucien Cazalis

On ne revient des tours qu’on lance
Tour d’Italie, tour de Babel
Mais il n’y a qu’un seul Tour de France
Comme il n’y a qu’une tour Eiffel
Le Tour de France, ne vous déplaise
Voit quarante as sur des vélos
Sillonner nos routes françaises
Sous les couleurs de leurs drapeaux

{Refrain :}
Voilà le Tour qui passe
Saluons ses champions
C'est l'av’nir de la race
De cinq grandes nations
Allemands, Italiens, Suisses
Avec les Belges, faut qu'on les applaudisse
Mais dans l’ fond de notre cœur
Nous souhaitons que le vainqueur
Soit désormais
Un p'tit Français

Ces p’tits gars foncent avec audace
Gravissant pentes et mamelons
Il faut les voir comme en Alsace
Ils savent enlever l’ Ballon
À ces champions aux âmes bien nées
Rien ne résiste, même pas les cols
Pour eux, y a plus de Pyrénées
Voyez-les prendre leur envol

{au Refrain}

Pendant un mois, le Tour de France
Remue les nerfs, fait battre les cœurs
Chaque pays a l’espérance
D’ voir un des siens triomphateur
Mais quand ils arrivent à Paname
Vainqueurs, vaincus, sur leurs vélos
Sans distinction, on les acclame
Car ce sont tous de vrais héros

{dernier Refrain ;}
Voilà le Tour qui passe
Saluons ses champions
C'est l'av’nir de la race
De cinq grandes nations
Champions du Tour de France
Qui pour nous tous sont d'égale importance
Mais tout d’ même au fond du cœur
Nous souhaitons que le vainqueur
Soit désormais
Un p'tit Français

Interprétre : Amit WEISBERGER
Titre : "La Chanson du Tour de France"
Paroles et arrangement : Amit Weisberger

Interprétre : Georges GOSSET et Jo PRIVAT
Titre : "Tour de France"
Musique : 
Paroles : 

Interprétre : Philippe MAJE
Titre : "Saumur et le Tour de France"
Musique : 
Paroles :  

Interprétre : TELEX
Titre : "Tour de France"
 Musique : 
Paroles : 

Interprétre : KRAFTWERK
Titre : "Tour de France"
Musique : 
Paroles :  

Interprétre : LES FRERES JACQUES
Titre : "Bon Dieu où est ce Peloton ?"
Musique : 
Paroles :  

Interprétre : Marcel AMONT
Titre : "Il a le maillot jaune"
Musique : 
Paroles : 

Interprétre : PERCHICOT
Titre : "Sur l'Vélo"
Musique : 
Paroles : 

Interprétre : Frédo GARDONI
Titre : "Les Champions de la route"
Marche officielle du Tour de France - 1934

Interprétre : Félix LECLERC
Titre : "L'homme au Vélo"
Musique : 
Paroles : 

Interprétre : Les Soeurs Etienne
Titre : "Faire le Tour de France"
  Musique : 
Paroles : 

Interprétre : Les Vieux biclous
Titre : "A vélo dans Paris"
 Musique : 
Paroles : 

Interprétre : Bernard Marly
Titre : "La France en Vélo"
  Dédiée aux cyclotouristes

Interprétre : La Houppa (Marcelle Capronnier)
Titre : "On tourne autour du Tour"
 Musique : 
Paroles : 

Interprétre : Jean NAVARRE et Fabienne
avec l'orchestre de Simon HELPERT
Titre :
"La chanson du Tour de France - 1951"

Interprétre : Frédo GARDONI
Titre :
"Et vas-y Théophile"
(chanson gaie sur le vélo)

Interprétre : Pierre PERIBOIS
Titre :
"Nous ont fait du vélo"
Musique : 
Paroles : 

Interprétre : Jean-Louis MURAT
Titre :
"Le Champion Espagnol"
Musique : 
Paroles : 

Interprétre : Fred POULET
Titre :
"Walking Indurain"
Musique : 
Paroles : 

Interprétre : Kent
Titre :
"60 millions de Poulidor"
Musique : 
Paroles : 

Interprétre : Yves THEVENOT
Titre :
"J'ai acheté un vélo"
Musique : 
Paroles : 

Interprétre : Dick ANNEGARN
Titre :
"Agostinho"
Musique : 
Paroles : 

Interprétre : Les ENFANTASTIQUES (Choeur d'enfant)
Titre :
"Comme Eddy Merckx sur son vélo"
Musique : 
Paroles : 

Interprétre : PHILIPPE
Titre :
"J'aime Eddy Merckx"
Musique : 
Paroles : 

Interprétre : Chorale des Petits Ecoliers Chantants de Bondy
Titre :
"Chantons Vive Poulidor"
Musique : 
Paroles : 

Interprétre : Dom Sebastia
Titre : "La Valse du vélo couché"
Musique : Dom
Paroles : 

Interprétre : Anne Sylvestre
Titre : "Bicyclette patins à roulettes"
Musique : 
Paroles : 

 

 
 
     

© lepetitbraquet.fr